La mer des Faluns est une ancienne mer d'âge miocène (Serravallien et Langhien) au Cénozoïque.

 

Peu profonde, située sur le plateau continental européen, elle remplit un golfe de Loire grosso modo à l'emplacement de l'Ille-et-Vilaine, de l'Anjou, de la Touraine et du Blésois.

 

Cette mer séparait autrefois du Bassin parisien l'île que constituait le Massif armoricain - surélevé - de Bretagne.

 

C'est une mer tempérée à chaude puisque la dérive des continents a ramené la France vers le nord. On y trouve de nombreux fossiles, parmi lesquels des bryozoaires, des coquillages, des poissons dont des requins, des reptiles et des mammifères.

 

Ces dépôts coquilliers ont laissé les couches géologiques des faluns, calcaires d'accumulation biodétritique.

Assurément ! mais il nous faut remonter le temps... pas moins de 13 millions d'années en arrière, au Miocène moyen... lorsqu'une mer chaude envahit l'Ouest de la France, isole le massif armoricain du reste du continent et dépose cette roche calcaire sédimentaire biodétritique* que sont les Faluns**.

 

Les fossiles qu'ils renferment sont la mémoire de ces temps reculés, lorsque la Bretagne était alors une... île !

 

Dérive des continents depuis 600 millions d'années

Tout a commencé il y a 35 millions d'années, au Cénozoïque (Ere Tertiaire), à la charnière des époques Eocène et Oligocène lorsque les Alpes se sont formées.

 

Le soulèvement des Alpes est le résultat de plusieurs phénomènes combinés contemporains :

La migration vers le nord de la plaque africaine et sa collision avec la plaque européenne (plaque eurasiatique).

 

Cette collison a provoqué un  processus de subduction conduisant à l'érection de plusieurs chaînes de montagnes en Afrique, en Orient. En Europe, les Alpes et le Caucase.

(Mots-clés : Dérive des continents, Tectonique des plaques, subduction).

 

Vers la fin du Cénozoïque, ’’la réactivation des anciennes lignes de fractures, probablement accompagnée de nouvelles fracturations, aboutit à l’effondrement de panneaux de socle.’’ (Source BRGM : Notice de la carte géologique au 50.000ème, feuille de Caulnes)

 

C’est dans de telles dépressions, il y a entre 16 et 12 millions d’années, que la Mer des Faluns  a pu s’engouffrer.

Ainsi la Manche et la Mer Atlantique ne font qu’un seul bloc qui s’étend de la région de Saint-Malo à Saint-Nazaire pour s’étendre à l’Est jusqu’à Orléans.

 

Cette mer est peu profonde et chauffée par un climat subtropical digne des clichés que l’on peut connaître de nos jours aux Antilles. Ce climat permettait alors d’acueillir une riche faune comme les dauphins, requins et de nombreux coquillages comme les coraux, huitres, oursins.

 

Le témoignage qu’il nous reste aujourd’hui c’est cette Mer des Faluns qui rassemble un sable coquillier. Ce sédiment calcaire, grossier et non consolidé, de couleur jaune, est riche en débris et s’appelle donc le « falun ».

 

La période sous les eaux passée, la région va alors connaître des mouvements tectoniques durant l’ère tertiaire puis des phénomènes d’érosion durant la fin de l’ère quaternaire, modifiant pleinement les vallées. Seules quelques vallées Bretonnes vont garder les traces du « falun ».

  • Twitter Clean
  • w-facebook

2014 guy jourden created with Wix.com

      Accueil                        Activités Mer                         Collectif Mer                 Energies Marines                Contacts

energies de la mer cgt mer bretagne

2014 guy jourden created with Wix.com

atlas cgt mer bretagne